Le blog du syndicat FO de Devoteam

29 juin 2008

communication semestrielle FO vers les salaries de dvt

Publié par dvtfonews dans DFONEWS

Le monde du Syntec ou comment vivre pour travailler

 

Nous sommes tous soumis au bon vouloir du patronat des SSII.

 

Ces patrons, qui ne savent manager que leurs intérêts pour la plupart, nous rappellent très régulièrement que nous sommes au service de nos clients. Ces patrons nous rappellent que nous devons avoir le sens du service et donc nous devons nous adapter au besoin de nos clients.

Pour eux, cela signifie que nous ne devons regarder la pendule qu’au moment de notre arrivée et jamais au moment du départ.

Pour eux, cela signifie que notre vie doit se construire autour de la disponibilité que nous leurs devons.

Oui, nous leur devons tout car ils nous ont choisis parmi tous les demandeurs d’emplois qui attendent au portillon. D’ailleurs lors des entretiens annuels qu’ils daignent parfois nous accorder, ils savent nous l’expliquer ainsi que la concurrence, la mondialisation, les clients qui veulent plus en payant moins.

Ils oublient que nous avons parfois déplacé ou raccourci nos congés, fait des heures supplémentaires, pour la plupart non payées ou non récupérées.

Ils oublient que parfois nous avons passé notre week-end sur notre ordinateur portable au lieu de vivre avec notre famille.

Ils oublient que parfois nous avons envoyé les enfants malades à l’école, nous avons raté la kermesse, le championnat du gamin pour être présent, pour rendre service.

Ils oublient que le fait d’être corvéable à merci nous interdit le covoiturage ou les transports en commun.

 

Moi je n’oublie pas que certains de ces partons sont au CAC40 et qu’ils ont eu une augmentation de leurs revenus allant de 53% à 2300 % pour certains d’entre eux, et pour les autres patrons je n’ai pas d’inquiétude.

 

Moi je n’oublie pas qu’au nom de la concurrence, de la mondialisation, de la baisse des coûts de productions, nos salaires, eux, n’avancent pas. Nos placards, eux ne se remplissent pas.

 

Moi je constate que d’ici quelques mois, nous serons des smicards car le SMIC augmente plus vite que nos salaires.

 

Messieurs les patrons des SSII n’oubliez pas que vos variables, vos stock-option, vos augmentations si vous les avez c’est grâce a nous que vous appelez vos « petites mains » et sans qui vous ne pourriez avancer.

 

Redonnez nous la fierté de notre travail. Redonnez nous l’envie. Donnez nous la reconnaissance que nous méritons. Donnez nous notre quote part des bénéfices. Donnez nous un salaire dont nous n’aurons pas honte.


 

Copro89 |
Mots de Tête d'Algérie |
ZEN D ESPRIT |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | les sociologues masqués
| PARIS HABITAT OPH parole a...
| J-M Palmier: articles redéc...